MEILLEUR PRIX

Les classiques à Fès

LA MÉDINA

La Médina de Fès est la cité héritière de la culture andalouse et le berceau des principales dynasties marocaines. Edifiée au 8ème siècle, Fès est fascinante et envoûtante, à la fois traditionnelle et tournée vers la modernité.

Vous apprécierez son architecture mérinide médiévale, son atmosphère à l’ancienne et ses souks animés. Nos guides vous emmèneront à la découverte de la Médina, entre visite des traditionnelles tanneries, du Palais Royal, des foundouks, des Médersas (La Medersa Bou Inania pour les non musulmans), mais aussi du Mellah (quartier juif) qui tient une place à part, avec son cimetière et sa synagogue aux parchemins vieux de quatre siècle.

Au delà des monuments et de l’architecture exceptionnelle de Fès, prenez le temps d’observer la population locale, et particulièrement les artisans aux méthodes ancestrales qui travaillent les matériaux nobles dans ce décor immuable, ou de boire un thé à la menthe place Boujloud… Une façon plus intime d’appréhender Fès.

Medina de Fès au Maroc
Les remparts

LA VISITE DES REMPARTS

Le tour des remparts, vous entraîne dans la visite des portes principales de la vieille ville et de ses forts, vous offrant des points de vue splendides et vous emmènera à la découverte des potiers.

Les murs de Fès, comme ceux de Marrakech et de la plupart des villes historiques du Maroc, ont été construits en pisé ou “tabia” (de l’arabe), technique de construction ancienne, typique à travers le Proche-Orient, l’Afrique, et au-delà. Les remparts de Fès avaient, à la fois, une fonction défensive et une fonction de contrôle. Les portes de la ville étaient fermées et verrouillées la nuit. D’une part, les voyageurs ne pouvaient plus y rentrer au-delà d’une certaine heure. D’autre part, les portes d’accès à la ville, permettaient de contrôler les allées et venues des habitants de la ville Mais l’une des fonctions principales des remparts était de superviser l’accès et la circulation des marchandises, afin de récolter les taxes. Cette fonction étant d’autant plus importante que la ville de Fès comptait, aujourd’hui, comme hier, de nombreux souks. Avec l’avènement de la poudre à canon, les murs médiévaux sont devenus relativement inefficaces, dans leur rôle de défense militaires contre d’éventuelles attaques armées. Toutefois, ils sont restés relativement inchangés au cours des siècles suivant. Ainsi, les remparts de Fès n’ont pas été reconstruits ou adaptés pour faire face à l’artillerie moderne. La position centrale de la ville de Fès, enclavée à l’intérieur des terres, entre le Rif et le Moyen Atlas, assurait une protection naturelle contre la menace extérieure et les éventuels ennemis armés de canons. D’ailleurs, Fès n’a été prise par une armée étrangère qu’à une seule occasion. Les Ottomans, occupés ont, ainsi, occupé la cité, en 1554, pendant moins d’un an, avant que la dynastie Saadienne marocaine ne la reprenne.